La négligence des autorités camerounaises vis-à-vis des infrastructures critiques du pays inquiète davantage. Le cas de la route Montée Mvolyé en est un exemple typique.

Depuis plus de 8 mois, un glissement de terrain s’est produit juste  en face du Centre des sœurs maria de Mvolyé. Au fur et à mesure, le fossé avance vers la chaussée et a même déjà complètement détruit le trottoir.




yes 3L’état de destruction avancée de cette route est symptomatique d’un malaise profond dans une république dite en voie de développement. Peut-être  attendent-ils les premiers cris de détresses  des cas d’accident pour réagir. Le gouvernement camerounais doit comprendre que Prévenir vaut mieux que guérir et trouver de ce fait une solution fiable à la vie en société de sa population.

N’attends pas les victimes pour blâmer journalistes et internautes d’avoir publié les images sensibles sur la toile. La prévention n’est-elle pas  la première arme de toute administration ?

La Rédaction

À lire aussi:

Une jeune fille qui faisait du chantage aux hommes... Une jeune fille a été arrêtée, dans un quartier de Lomé, parce qu'elle envoie des photos nues Sur Facebook pour de l’argent. Elle demandait en retou...
Cameroun: 40 lycéennes en transe dans l’Adamaoua... Un enseignant du lycée bilingue de Tignère, mis à l’index suite au phénomène de transes est gardé à vue, pour besoin d’enquête. La scène s’est passée...
Cameroun: Attaque de mokolo   Yaoundé. Ils ont dépouillé les passants et les commerçants qui se trouvaient sur les lieux ce matin aux environs de 10h. Selon des témoin...
Violence à Bamenda: 58 «casseurs» aux arrêts Le ministre camerounais de la Communication a indiqué dimanche, que 34 de ces prévenus sont entre les mains de la gendarmerie et 24 sont retenus par l...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close