Ce vendredi 04 décembre 2015, des cadres du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) parti politique, alors qu’ils manifestaient pacifiquement pour une réforme de notre système électoral, auraient été victimes d’agression de la part de personnes se réclamant des forces de l’ordre de notre pays.

Il s’agit là, si ces faits sont établis, d’une violation grave du principe démocratique et des libertés fondamentales dont celle d’expression, consacrée par tous les textes de notre pays, que nous voulons tous considérer comme un Etat de droit. Une violation de plus ! De nombreux leaders d’opinion sont en effet de plus en plus pris comme cibles de gens agissant sous le couvert des forces de l’ordre de notre pays, et cela en toute impunité !

Il faut dire et insister sur le fait que cette nervosité croissante qui ne se justifie pas, qui sape peu à peu les bases de la solidarité nationale au moment où notre pays, faisant face à l’hydre terroriste mondialisée, en a le plus besoin, est le plus sûr moyen de mettre en danger la paix intérieure et la cohésion nationales.

Le Syndicat National Autonome de l’Enseignement Secondaire (SNAES) dénonce ces pratiques et en appelle aux autorités de notre pays pour que les libertés individuelles et collectives soient scrupuleusement respectées dans le cadre d’un Etat de droit renforcé.

 

Un pour tous, tous pour un !

Pour le SNAES

Une correspondance du Secrétaire Général,  Roger KAFFO FOKOU

À lire aussi:

Cameroun: Yves Michel Fotso et le détournement de ... Quand Yves Michel Fotso arrive à la CAMAIR le 21 juin 2000, il trouve une société exsangue, sans comptabilité depuis cinq ans, avec des mois d'arriéré...
DON DE 500 000 ORDINATEURS : QUAND PAUL BIYA INFAN... Le ministre de Paul Biya en charge de l’enseignement supérieur  a procédé le 27 juillet dernier à Yaoundé, avec la société chinoise Sichuan Telécom Co...
Cameroun-Colère des anglophones: Marafa Hamidou Y... Dans une lettre ouverte rendue publique mercredi dernier, l’ancien ministre d'État chargé de l'administration territoriale et de la décentralisation e...
Paul Biya 2018: Diversion des appels à candidature... Le bal des appels à la candidature de Paul Biya (82 ans dont 33 ans au pouvoir) pour la prochaine élection présidentielle est ouvert.   Le...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close