Un château princier doré cinq étoiles construit par un fonctionnaire camerounais fait le buzz et alimente tous les fantasmes. Luxe insolent , bling- bling à l’outrecuidance jusqu’aux poubelles griffées Louis VUITTON, le propriétaire de ce somptueux palais royal , Félix Antoine SAMBA, n’a occupé le poste de directeur du Budget dans un ministère que pendant quatre ans. Simple tour de passe- passe, le voilà bêtement embourgeoisé à la vitesse d’un mirage avec des châteaux partout au Cameroun. Il faut plus que des tours de magie pour justifier un tel enrichissement dans un pays où même le salaire d’un ministre d’ État n’atteint pas un million de franc CFA, de surcroît, la loi camerounaise interdit aux fonctionnaires de devenir hommes d’affaires.


On en fait des tonnes sur le SAMBAGATE parce qu’il est catalogué comme le pion de la première dame, mais c’est tout un système d’interminables gangsters économiques du régime. Paul BIYA, lui-même s’ affranchit de l’orthodoxie de déclarer ses biens comme l’exige l’article 66 de la constitution. Comme lui, tous ses ministres et directeurs vident les caisses de l’ État. Ce n’est pas une affaire d’une seule tribu, mais de toutes les tribus unies dans une seule famille, le RDPC, parti de rapaces et de mafieux notoires au pouvoir.


Le Cameroun est le seul pays au monde où on compte une centaine de ministres , directeurs et sous-directeurs en prison pour détournements de fonds publics. Et parmi eux un Premier ministre, deux Secrétaires généraux à la Présidence. Tous les ministres des Finances finissent en prison. Quand on accuse le ministre des Finances Lazare ESSIMI de détournement de plus de 9 milliards de FCFA, son remplaçant Polycarpe ABAH ABAH jongle 5 milliards, se tape 30 immeubles, 3 tracteurs, 8 grosses cylindrées. Les banques, les sociétés d’ État ont été systématiquement pillées et les bandits sont entrain de se vautrer dans les effluves d’une nauséeuse impunité à l’étranger. Ceux qui sont en poste sont entrain de constituer des réserves de guerre.


Le Cameroun, deux fois champion du monde de la corruption, a atteint une telle décrépitude qu’il faut remuer ciel et terre pour trouver une personne de bonne foi dans l’héritage de BIYA et les oppsasants mazoutés de scandales. Le changement ne peut venir que de la société civile avec des personnalités comme Maitre AKERE MUNA, symbole universel de la lutte contre la corruption, incarnation de la rectitude morale et de l’ impartialité. Comme il est écrit dans le DHAMMAPADA ou SENTIER DE LA DOCTRINE , verset 13 à 14:” comme la pluie ne peut pénétrer dans une maison bien couverte, la convoitise et la corruption ne peuvent pénétrer un esprit bien gardé”.


J. REMY NGONO.

À lire aussi:

Cameroun – congrès annuel d’Unisport du Haut-Nkam ... Le congrès annuel d’Unisport du Haut-Nkam s’est tenu ce samedi 07 Janvier 2017 à la salle des actes de la Mairie de Bafang en présence du représentant...
Une ONG appelle le Cameroun à développer l’Extrême... International Crisis Group (ICG) a appelé les autorités camerounaises à «encourager le développement socioéconomique, la lutte contre le radicalisme r...
Voyage dans l’univers des femmes avec la camerouna... Dans son roman «Crépuscule du tourment» l’auteure traite de la condition féminine, à travers l’histoire d’un homme qui a été témoin des violence conju...
Déraillement de train: Paul Biya, de retour, deman... Le chef de l’Etat, absent depuis le 16 septembre, est rentré dimanche après-midi à Yaoundé, deux jours après l’accident de train qui a fait au moins 8...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close