C’était lors d’une cérémonie organisée par le ministère de la santé publique le vendredi 09 octobre 2015 dans la grande salle (amphi 700) de L’ENAM à Yaoundé.

Trente, c’est le nombre de diplômes remis ce vendredi 09 octobre 2015 aux laureats de la première promotion des agents techniques medico-sanitaires, option « préposé de Morgue »  par le ministère de la santé publique camerounais. D’après madame Thérèse Ndomgué, marraine de cette première promotion baptisé Emergence et Unité,  « Les morgues de notre beau et chers pays vont désormais recevoir une autre approche beaucoup plus scientifique du traitement et de la prise en charge de nos cadavres. Ces professionels sont désormais  prêts à se consacrer à cette lourde tache. »  En effet, ces étudiants de l’option « préposé de morgue » sont désormais ceux la que nous appelons maladroitement : « Les morguiers ».

 Apres avoir réussi  leurs concours d’entrée à l’école nationale des agents techniques medico-sanitaire du ministère de la santé publique, ils ont brillamment été formé pendant 12 mois sur les techniques de réception, d’entretien et de prise en charge des corps inerte. D’où cette consécration par la remise des diplômes.

D’ailleurs, le représentant du délégué régional de la santé du centre qui présidait la cérémonie a tout d’abord, félicité la gestion de la Directrice de l‘école madame Abada Anne avant d’appeler tous les jeunes à rester éveiller afin de concourir a leur tour a la prochaine session. Notons que la particularité de cette promotion est le nombre assez élevé des femmes diplômés, 17  contre 13 garçons seulement. A présent, tous les yeux de ces diplômés sont tournés vers le ministère de la fonction publique pour leur intégration. A ce sujet, Tchiam Davila, major de la promotion déclarait : «  Nous sommes impatient de mettre en pratique tout ce dont nous avons appris, c’est pourquoi nous implorons les autorités compétente afin qu’ils nous intègrent dans la fonction publique. »  Rappelons encore que c’est la toute première fois en Afrique centrale qu’une école forme les thanatopracteurs.

On se souvient encore des aventures rocambolesques de notre célèbre « Morguier »  nationale Ndoumbé qui  donnait de par son attitude a ce métier une image mystico-magique, Désormais, cette première promotion de Thanatopracteurs aura la lourde tache de déconstruire cette image erroné afin d’imposer la place de la science dans les morgues des hôpitaux camerounais en respectant scrupuleusement le code de déontologie auquel tous ont fait allégeance.

Serge Nkepseu:camersenat.info

À lire aussi:

Affaire Koumateke : La famille crache sur le rappo... Après la publication dudit rapport, c’est l’indignation chez les proches de la défunte. Monique Koumateke est morte avant d’arriver à l’hôpital L...
Côte d’Ivoire : Malgré les tournées du chef d’État... Malgré les tournées de leur Chef, le général Sekou Touré (CEMA) dans les casernes, les militaires projetant de secouer une nouvelle fois la Côte d’Ivo...
Cameroun : les mutations de cartes grises seront é... L’annonce fait l’objet d’un communiqué du ministre des Finances, rendu public le 10 mai dernier. Dans un communiqué diffusé le 10 mai dernier, Alam...
Il quitte sa femme car, fatigué d’être battu Au Congo Brazzaville, une femme a été surnommée "mama Jackie Chan", pour sa maîtrise des arts martiaux. Une maîtrise qui lui permet de dominer son épo...
loading...
Share.

About Author

Votre commentaire

Close